Initiation aux guichets annexes mobiles et bureaux mobiles de France

Initiation aux guichets annexes mobiles et bureaux mobiles de France

Les guichets annexes mobiles (GAM):

Ce sont des bureaux de poste mobiles qui dépendent d’un bureau de plein exercice: le bureau de rattachement. C’est de là que part chaque matin et que rentre chaque soir le fourgon postal.

Les GAM desservent en majorité des zones urbaines dépourvues d’établissements postaux. Ils se parquent sur des places de marché, des centres commerciaux, des sorties d’usine, des concentrations d’HLM. Les GAM ont un circuit régulier et chaque usager peut ainsi accéder aux services postaux à un jour et à heure fixe. Avant 1970, ils ont desservi quelques zones rurales qui sont passées en Bureaux Mobiles au début des années 1970.

Les GAM fonctionnent du lundi au vendredi de 8h30/9h à 18h. De 18h à 19h, l’heure sert au retour au bureau de rattachement et à la remise des comptes.

Les GAM peuvent être actifs pendant une période donnée, par exemple le GAM de Berck-plage pendant la saison estivale.

Les bureaux mobiles (BM):

Créés au début des années 1970, ils desservent les zones rurales.

Les griffes:

On rencontre trois sortes de griffe: non codé, codé, avec le numéro d’INSEE du GAM ou du BM. La griffe a pour principale fonction de notifier l’origine d’un pli recommandé, elle est apposée sur l’étiquette R du recommandé.

      

L’oblitération:

Trois types sont connus, les types A7/8/9 avec comme base le catalogue Lauthier. Le type A7 est une oblitération avec un cachet métallique, les types A8 et A9 sont des oblitérations avec un cachet plastique.

Type A7, cachet métallique

 

Type A8, non codé

Type A9, codé = avec le N° du département

 

Si l’on a compté jusque 221 GAM et BM au début des années 1970, ce service a aujourd’hui complètement disparu. Plusieurs conditions ont contribué à revoir ce type de service. La Poste a rationnalisé le maillage des bureaux de poste à travers l’hexagone. Des bureaux de poste ont ouvert dans les villes en expansion, mais dans les petites communes les PTT ont disparu pour être remplacé par des points services dans des petits commerces ou rétrocédé aux communes en créant les APC (agence postale communale). Puis Internet a phagocyté une partie du trafic courrier. Un aspect non négligeable est à prendre également en compte: la sécurité. Plusieurs coups de force contre les agents des Postes et leur fourgon sont à déplorer, les malfrats trouvant cette cible facile à détrousser.

Cette collection d’oblitération a eu son apogée entre 1960 et 1980. On trouve beaucoup de plis philatéliques avec des empreintes bien frappées. Les recommandés sont à privilégier. Ils ont la particularité d’unir sur le pli l’empreinte de la poste mobile et la griffe.

Note:

L’échelle des empreintes et griffes n’est pas respectée, soit j’ai privilégié la lisibilité, soit l’ordinateur a géré. Le diamètre standard  d’une oblitération A7/A8/A9 est de 28mm.

Biblio:

Véhicules postaux d’hier et d’aujourd’hui N°2, édition Atlas, mars 2005.

La poste automobile, et les véhicules des PTT, Yves Lecouturier Pierre Stéphane Proust, les feuilles marcophiles, union marcophile, supplément au N° 295.

Nomenclature des cachets à date manuels, André Lauthier, 1969, à compte d’auteur.

Source:

Le site d’enchère  Delcampe. Indispensable pour étoffer sa collection et pour le comparatif des dates d’exploitation des services des GAM et BM.

Remerciements:

Deux personnes me suivent et m’aident dans mes recherches. Patrick Lavenas avec des listes toujours à jour pour le type A8 et A9 et Gérard Cabayé, grand spécialiste du A9. Toute ma gratitude à ces deux collègues pour leur soutien et leur aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *