Le chemin de fer et la poste ferroviaire pendant le protectorat au Maroc

Le chemin de fer et la poste ferroviaire pendant le protectorat au Maroc

La construction du chemin de fer.

Les lignes avec oblitération ferroviaire.

Les entrepôts

Le 5ème du Génie

Les oblitérations gares.

Les enveloppes administratives.

Varia.

Matériels roulants.

Quelques gares.

Biblio.

La construction du chemin de fer.

Les premières lignes de chemin de fer du Maroc furent construites en voie de 0.60 par les sapeurs du 5ème du Génie. De 1911 à 1923, l’armée s’attacha au maillage du Maroc grâce à la construction de cette voie de pénétration que représente le chemin de fer.  N’oublions pas que le Maroc n’était pas un pays unifié, si bien que le Sultan Moulay Hafiz fit appel aux français pour mâter les rebellions fréquentes qui sapaient son autorité. Je vous concède que la France n’attendait que cela pour mettre la main sur ce pays. Le chemin de fer va permettre aux troupes et au matériel de circuler rapidement à travers le pays. La dernière rébellion sera circonscrite en 1935. Si au départ, le train est réservé aux seuls militaires, l’arrivée de colons en masse va changer la donne et en 1920, les civils furent plus nombreux à prendre le train que les militaires. Les trains de voyageurs comprenaient trois classes, plus une quatrième classe officieuse: sur les bâches des wagons plats ou sur les toits des wagons de voyageurs. Casse-gueule mais pas cher! (Voir la carte postale dans le matériel roulant). Le 01/01/1920, l’exploitation du réseau fut transférée au Protectorat, tout en restant sous la direction du personnel technique militaire. Une part importante du personnel civil fut fournie par Le PLM(société Paris Lyon Méditerranée). Le 26/12/1922, le département de la guerre transmit la charge du budget du réseau à la régie des chemins de fer rattachée à la Direction des Travaux Publics.

Une particularité pour la ligne Fès/Tanger.En 1912, le protocole entre la France et L’Espagne donne 60% et 40% pour le partage du capital. Le kilométrage est réparti comme suit: 18km pour Tanger, 93km pour l’Espagne et 204km pour la France. La ligne fut ouverte de bout en bout en 1927.

L’écartement à voie normale était engagé en 1915 entre Lalla-Marnia (Algérie) et Oujda (Maroc) puis on procéda à la dépose de toutes les voies de 0.60m les plus rentables pour l’écartement à voie normale dès le début des années 1920.

TF= Tanger/Fès, CMO= chemin de fer oriental, CFM= chemin de fer marocain.

Les deux cartes illustrent toutes les constructions des lignes de chemin de fer au Maroc du protectorat à ce jour, y compris le Maroc espagnol.

En 1946, la disparition des locos vapeur était effective. Elles furent remplacées par le diésel et l’électricité.

Carte de 1970 avec les voies à écartement standard. L’arabisation du nom des villes du protectorat est effective .

Lignes avec oblitération ferroviaire

Les lignes sont mises par ordre alphabétique. Pour le Maroc, la différence entre un ambulant et un convoyeur est bien établie.

Voir la circulaire concernant l’ambulant Casablanca à Oujda.

Casablanca à Dar-Bel-Hamri

Aller, signalé 1920/31. Type convoyeur.

Je ne possède pas cette oblitération.

Retour, signalé 1920/31,  vu 1921. Type convoyeur.

Casablanca à Fez

Aller, signalé 1920/56, vu 1929/54. Type convoyeur.

Retour, signalé 1920/56, vu 1926/58. Type convoyeur.

Casablanca à Kénitra

Aller, vu 1932. Type convoyeur.

Retour, signalé 1931. Type convoyeur.

Oblitération fournie par M. Thierry Sanchez.

Casablanca à Marrakech

Aller, signalé: ?. Type convoyeur.

Oblitération à trouver si elle existe.

Retour, signalé 1930/56, vu 1930/58. Type convoyeur.

Casablanca à Marrakech 2°

Aller, ne semble pas exister

Retour, vu 1934/56. Type convoyeur.

Casablanca à Oued-Zem

Aller, signalé 1931, vu 1935. Type convoyeur.

Retour, signalé 1931, vu 1934. Type convoyeur.

Casablanca à Oujda

Aller, vu 1954. Type convoyeur, Maroc dans la couronne.

Retour: est à trouver s’il existe.

Casablanca à Oujda

 Vu 1934/1953 . Type ambulant, brigade A, B, C, D.

Aller, brigade A

Retour, brigade A

Aller, brigade B

Retour, brigade B

Si cette circulaire a été appliquée, cela n’a pas du durer longtemps puisque je présente un pli revêtu de cette oblitération du 08/11/1936. Par contre trouver le convoyeur entre ces dates révèle un pli rare. Cette circulaire à été trouvé sur Gallica par M. Thierry Sanchez.

Aller, brigade C

Retour, brigade C

Je ne possède pas cette oblitération.

Aller, brigade D

Je ne possède pas cette oblitération.

Retour, brigade D

Casablanca à Petitjean

Aller, signalé 1922. Type convoyeur.

Je ne possède pas cette oblitération.

Retour, signalé 1922, vu 1932/38. Type convoyeur.

Casablanca à Port-Lyautey

Aller et retour, signalé 1922/30.

Je ne possède pas cette oblitération.

Casablanca à Rabat

Aller, signalé 1924/25. Type convoyeur.

Je ne possède pas cette oblitération.

Retour, vu 1921/22. Type convoyeur.

Casablanca à Tanger

Aller, vu 1936/39. Type convoyeur.

Retour, vu 1939. Type convoyeur.

Casablanca à Tanger

Aller, vu 1930/33. Type ambulant, brigade A, B, D.

Retour: vu 1933. Type Ambulant, brigade B.

Cet ambulant ci-dessus est signalé par M. Khalid Benziane.

Dar-Bel-Hamri à Fez

Aller: ?

Retour, signalé 1920/22. Type convoyeur.

Oblitération fourni par M. Thierry Sanchez

Fès à Oujda

Aller, vu 1937/39. Type convoyeur.

Retour, signalé 1943, vu 1935/42. Type convoyeur.

Fès à Oujda Maroc

Aller, vu 1954. Type convoyeur.

Ce convoyeur ci-dessus est signalé  par M. Stéphane Aulagnier.

Fez à Petitjean

Aller, vu 1930/37. Type convoyeur.

Retour, vu 1930/37. Type convoyeur.

Fez à Rabat

Aller, signalé 1924, vu 1924/26. Type convoyeur.

Retour: ?

Fez à Tanger

Aller, vu 1927/49. Type convoyeur.

Retour, vu 1929/50. Type convoyeur.

Guercif à Oujda 2°

Aller, signalé 1932. Type convoyeur.

Oblitération fourni par M. Thierry Sanchez

Retour:?

Meknès à Rabat

Aller, signalé 1923/25. Type convoyeur.

Retour, signalé 1923/25. Type convoyeur.

Je ne possède pas cette oblitération.

Oudjda à Zoubj El Beghal

Aller, signalé 1919/29. Type convoyeur.

Retour, signalé 1919/29. Type convoyeur.

Oudjda à Tlemcen 2°

Aller, signalé 1932. Type convoyeur.

Je ne possède pas cette oblitération.

Pas de retour

Oujda à Tlemcen

Aller, signalé 1939. Type convoyeur.

Signalé par M. Thierry Sanchez.

Petitjean à Tanger

Aller, signalé 1952/58. Type convoyeur.

Je ne possède pas cette oblitération.

Retour, signalé 1952/56. Type convoyeur.

Les entrepôts

Casablanca

Vu 1929/51

Fez

Vu 1934

Petitjean

Vu 1931/53.

le 5ème génie

Pour la construction du chemin de fer, on fit appel au Génie. Pendant une dizaine d’années, il s’occupa de la construction, de l’entretien, du fonctionnement et de la gestion de ce chemin de fer construit en voie de 0.60m.

1911

1911

1914

1916

1916

1921

1923

Les oblitérations gares

Il n’y a pas d’oblitération gare au Maroc, mais des cachets de commission de gare d’origine militaire.

Guercif 1925

Petitjean 1926

Taza 1930

Fès 1939

Oujda 1939

les enveloppes administratives

Varia

1943

années 50

1935

Horaires 1934

Actions

Horaires Chaix 1929

Matériels roulants

1916

1919, locomotive 030-030 Decauville

Sans date

1924, une 230-A-27 ex PO 4223.

Après 1923, viaduc situé entre Petitjean et Fès. Fin 1933 cette ligne sera électrifiée.

Quelques gares

1911

sans date

1919

1920

1926

Sans date

Les premières constructions de gares ont été construites façon redoute pour qu’elles soient facilement défendable en cas d’attaque. C’est particulièrement vrai pour les gares longeant la chaine du Rif. Une fois la zone pacifiée, les édifices ont un concept esthétique de type français ou de type arabisant avec bien souvent une colonne suggérant un minaret.

Période moderne

Meknès

Port-Lyautey

Biblio

Maroc, les oblitérations des postes françaises (1852/1956). Sanchez Thierry, chez l’auteur. 2014

Les feuilles marcophiles N°282, 1995. Les convoyeurs lignes du Maroc, article de Jean Gautier.

Les chemins de fer de la France d’outre-mer, l’Afrique du Nord. Pascal Bejui-Luc Raynaud- Jean Pierre Vergez Larrouy. La Régardane Ed. 1992.

La vie du rail outremer N°228 mai 1973.

Vifs remerciements à mon collègue Thierry Sanchez, toujours prompt à m’aider dans mes recherches.

Une pensée amicale à Jean Gautier, collectionneur averti de la poste ferroviaire dans les ex-colonies françaises .

Un grand merci à M. Khalid Benziane et à M. Stéphane Aulagnier pour leur aide dans l’amélioration des dates d’exercices de la poste ferroviaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *