Chemin de fer et poste ferroviaire à la Réunion

Chemin de fer et poste ferroviaire à la Réunion

La Réunion est le plus ancien territoire français d’outre-mer. C’est un département français depuis le 01/01/1948.

Le port de la Pointe des Galets et le chemin de fer ont été construits par une société privée dite du Chemin de fer et du port de la Réunion. Le port commence en 1879 et fut terminé en 1886. La construction du chemin de fer fut entreprise à la même époque. La ligne a été mise en exploitation au début de 1882 sur 115 km entre Saint Paul et Saint Louis. A la fin de la même année, elle arriva à son terminus de Saint Pierre au km 126. En 1888, suite à des difficultés financières, l’administration du port et des chemins de fer fut reprise par le gouvernement et confiée aux Travaux Publics. l’écartement des voies est au système métrique.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k122391m/f481.r=1884.langFR

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k122391m/f482.image.r=1884.langFR

Près de 8 000 ouvriers sont embauchés, Réunionnais mais aussi Malgaches, Africains de l’Est, Arabes d’Égypte et d’Aden et de Somalie, Indiens, Mauriciens, Européens, ouvriers ayant travaillé pour certains sur le canal de Suez, Italiens du Piémont pour le creusement du tunnel. Au moins 150 morts ,déclarés par la Compagnie, seront à déplorer au cours de ces chantiers.

Article du journal l’illustration.

Les locomotives sont de faible puissance. En 1948, le constat fait part d’un matériel ancien bien que quelques automotrices avec remorques soient livrées avant la seconde guerre mondiale. Il y a entre deux à cinq trains journaliers dans chaque sens. Le trafic marchandise est principalement occupé par la canne à sucre.

Les gares du chemin de fer réunionnais :

Treize gares : Saint-Benoît, Saint-André, Sainte-Suzanne, Sainte-Marie, Saint-Denis, la Possession, le Port, Saint-Paul, Saint-Gilles, Saint-Leu, Étang-Salé, Saint-Louis et Saint-Pierre. Certaines gares ont d’abord été des haltes au début du chemin de fer. 

Quelques haltes : Bourbier, Rivière des roches, Bras-Panon, Chemin des Limites, Rivière du mât, Petit-Bazar, Cambuston, Bois-Rouge, La Marine, Ravine des chèvres, la Mare, Sainte-Clotilde, Le Butor, La Préfecture, Grande-Chaloupe, Bout de l’Étang, Caserne/Saint-Paul, Cap-Homard, Saint-Gilles, Hermitage, Saline-les-Bains, Grande-Ravine, Gendarmerie Saint-Leu, Pointe-au-Sel, Km 103, Km 109,600, Saint-Louis ancienne gare, Les Sables de l’Étang-Salé, Pierrefonds.

  • 1955 : fermeture de la liaison du Sud, entre le port et Saint-Pierre.
  • 1963 : fermeture de la liaison Nord, de Saint-Denis à Saint-Benoît.
  • 1976 : les onze derniers kilomètres restants entre Saint-Denis et la Possession sont supprimés.
Description de cette image, également commentée ci-après
Automotrice Billard à essence avec sa remorque.

https://twitter.com/PlusChemin?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1144274414688714752&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.zinfos974.com%2FIl-s-est-lance-le-defi-de-remonter-le-temps-sur-les-traces-du-chemin-de-fer-de-La-Reunion_a142240.html

https://ti-gars-creole974.skyrock.com/2363674653-Histoire-du-chemin-de-fer-ti-train-a-l-ile-de-La-Reunion.html

La poste ferroviaire

L’activité du service convoyeur est signalée par François Feuga du 30/04/1882 au 15/03/1956.

Deux Lignes sont en activité: la ligne sous le vent et la ligne du vent.

Ligne sous le vent: de Saint Denis à Saint Pierre.

La même oblitération est utilisée pour l’aller et le retour.

Signalé de 1882 à 1900. En noir ou en bleu. Type ambulant. Fleuron dans la couronne. Couronne intérieure en pointillé, sans millésime. Existe un sous type avec SV plus rapproché du mot ligne et avec le millésime. 

Lettre locale pour La Saline postée le 29/10/1897. Ici avec dateur inversé. LSI affranchie à 15c. Tarif du 01/05/1878.

Signalé de 1888 à 1897, en noir ou en bleu. Type ambulant, sans fleuron et couronne intérieure en trait continu. Ligne S.V.

Non rencontré

Signalé 1893/1902, en noir ou bleu. Type ambulant, deux points dans la couronne, ligne sous le vent en toutes lettres.

Non rencontré

Vu 1897 signalé jusque 1902, en noir ou bleu. Type ambulant, Réunion dans le bas de la couronne. Couronne avec cercle intérieur. 

Carte postale pour la métropole. Tarif du 01/05/1878, CPI: 10c. C.P. du 16/06/1897, mis à la boite postale de la halte d’Etang Salé.

Signalé 1900/02. Type ambulant, Réunion dans le haut de la couronne. Cercle intérieur en trait discontinu.

Non rencontré

Ligne du vent: de Saint Denis à Saint Benoit.

La même oblitération est utilisée pour l’aller et le retour.

Signalé de 1882 à 1897. En noir ou en bleu. Type ambulant. Fleuron dans la couronne. Couronne intérieure en pointillé.

Fragment d’une C.P. de 1884.
 

Signalé de 1888 à 1897, en noir ou en bleu. Type ambulant, sans fleuron et couronne intérieure en trait continu. Ligne V

Non rencontré

Signalé 1893/1902, en noir ou bleu. Type ambulant, deux points dans la couronne, ligne du vent en toutes lettres. 

Dateur inversé. Lettre 1er échelon sur affranchie de 10c. Tarif du 01/05/1878, LSI: 15c. LDI: 30c.

Signalé 1898/1902, en noir ou bleu. Type ambulant, Réunion dans le bas de la couronne. Couronne avec cercle intérieur. 

Non rencontré

A partir de 1902, un nouveau type d’oblitération apparaît: type ambulant double cercle et lettre de brigade. On peut les trouver en noir, bleu ou violet.

Signalé 1902/28, brigade A.

Lettre affranchie à 25c pour Madagascar. Affranchissement à considérer comme un pli intérieur. Tarif du 01/04/1921, LSI: 25c.

Signalé 1902/28, brigade B

Lettre en franchise.

Signalé 1902/28, brigade C

Non rencontré

Signalé 1902/28, brigade D

Carte postale pour la Hollande. Tarif du 01/05/1878; CPE: 10c.

Signalé 1910/28?, brigade E

Non rencontré

Signalé 1910/28?, brigade F

Non rencontré

Signalé 1903/17, brigade passe partout sans lettre de brigade.

Non rencontré

A partir de 1929, un nouveau type d’oblitération apparaît: type convoyeur ondulé et chiffre de brigade. On peut les trouver en noir ou plus rarement en bleu. Réunion dans le haut de la couronne. le chiffre de brigade n’est mentionné qu’une fois dans la couronne.

Signalé 1929/52, brigade 1

Non rencontré

Signalé 1929/52, brigade 2

lettre pour la métropole. Tarif du 18/07/1932, LSI: 50c.

Lettre du 05/11/1932

Signalé 1929/52, brigade 3

Lettre du 03/02/1939 affranchie à 3F80. Cette lettre part de la Pointe des Galets par bateau pour Madagascar. Elle prend l’avion à Tananarive pour Marseille où elle arrive le 14/02. Ce pli est distribué à Paris le lendemain. Tarif du 17/11/1938. LSI: 90C plus la surtaxe aérienne de 3F par 5g par la compagnie Air Afrique ou Sabéna. Il manque 10c pour faire le bon tarif et cette lettre a bien pris l’avion. Bilan: je cale pour l’explication de ce tarif.

Signalé 1929/35, brigade 4

Non rencontré

A partir de 1935, un nouveau type d’oblitération apparaît: type convoyeur ondulé et chiffre de brigade répété deux fois dans la couronne. On peut les trouver en noir ou plus rarement en bleu. Réunion dans le bas de la couronne. 

Signalé 1935/56, brigade 1

Lettre affranchie à 50c au dos. Tarif du 12/07/37: 65c. Il semble que l’application du nouveau tarif ne soit pas encore effectif à la Réunion. Tout à fait probable car il y a toujours un décalage entre l’application du tarif métropolitain et celui des colonies.

Lettre affranchie à 8F C.F.A. pour la métropole. Tarif du 08/12/1951, LSI: 15F. Le franc CFA (abréviation de Colonies Françaises d’Afrique) est publié au journal officiel le 26/12/1945 pour sa mise en application dans les colonies françaises d’Afrique, A cette date la parité s’établie comme suit: 1F CFA pour 2FRF environ.

Signalé 1935/52, brigade 2

Non rencontré

Signalé 1935/56, brigade 3

lettre affranchie à 8F CFA. Tarif du 08/12/1951. LSI: 15F.

Signalé 1935/39, brigade 4

Non rencontré

Biblio:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *