La poste ferroviaire au Cameroun

La poste ferroviaire au Cameroun

1) Historique des voies ferrées.

A) La période allemande

La colonisation allemande s’étend de 1884 à 1916. Le réseau ferré du Cameroun est amorcé en 1906 par la ligne Bonabéri à N’Kongsamba. Ensuite, les allemands s’attaquent à la voie ferrée au départ de Douala en 1910. Ils atteignent Kséba en 1914 à 150 kms de Douala. Cette ligne fut fortement endommagée par le conflit de la 1ère guerre mondiale.

Des ambulants ont servit sur la ligne Bonabéri-N’Kongsamba.

B) Le condominium franco-anglais

Dès 1914, la coalition anglo-belgo-française impose un blocus maritime et terrestre au Kamerun allemand. La ville de Douala tombe en 1914, puis toute la région côtière en 1915. Les troupes allemandes abandonnent le Cameroun en 1916. Les français et les anglais créent un condominium pour administrer le pays qui ne doit durer que le temps de la guerre. 

Avec le traité de Versailles en 1919, la S.D.N. partage le Cameroun entre le Royaume Uni (1/4 du territoire) et la France pour le reste du territoire. En 1922, la Société Des Nations remplace le condominium pour le  territoire sous mandat de la S.D.N. Il revenait aux deux puissances occidentales de préparer les camerounais à l’autonomie (sic). 

C) Le mandat français

En 1919 la France commence la réfection des voies endommagées par la guerre, puis en 1922 elle entreprend le prolongement de la voie existante partant de Douala vers Yaoundé. Tronçon terminé en 1927.

En 1927 est entreprit le tronçon à voie de 0.60 qui relie Otele à M’Balmayo. Cette voie sera déposée en 1932 pour être réaliser en voie métrique comme le reste du réseau. A la fin des années 1940, ce réseau transportait 600 000 voyageurs par an et 250 000 tonnes de marchandises.

Les convoyeurs seront en activité à partir de septembre 1919 sur la ligne du Nord et du Centre. Un agent convoyeur fait partie des PTT et non pas de la société des chemins de fer. Ce convoyeur utilise le train comme moyen de transport et un emplacement dans un wagon lui est réservé pour le tri du courrier et l’entreposage. Une boite aux lettres est adjointe au wagon postal pour que les usagers puissent y glisser leur courrier. Le convoyeur relève également les boites aux lettres accolées aux gares à chaque arrêt. Une redevance annuelle est versée à la société de chemin de fer par les Postes.

Pour le matériel, des locomotives mikado, des autorails sur pneumatiques puis des machines diesel-électrique ont servi sur le réseau.

2) Oblitérations ferroviaires jusque l’indépendance du 01/01/1960.

A) Ligne du Nord, desservie par deux trains quotidiens, plus un train de nuit deux à trois fois par semaine, en aller et en retour.

B) Ligne du Centre, desservie par un train quotidien plus un train de nuit trois fois par semaine. Durée du trajet: un dizaine d’heures, en aller et en retour.

C) La bretelle de la ligne du Centre, desservie par un train quotidien en aller et en retour.

D) Les plis recommandés

E) Les plis administratifs

F) Un pli sortant de l’ordinaire

A) Ligne du Nord (160km): Bonabéri-N’Kongsamba.

Uniquement dans le sens aller

Vu du 27/06/1920 au 15/10/1930.

Uniquement dans le sens aller

Vu du 19/01/1931 à 1960.

Variété: la date se loge sous les lettres ON de BONABERI.

Uniquement dans le sens aller

Vu du 13/04/1931 à 1960.

Variété: la date se loge sous les lettres NA de BONABERI.

Le 15 mai 1955, le premier pont en béton armé construit au Cameroun est inauguré. Plus besoin du bac pour traverser le fleuve Wouri. Douala est relié à N’Kongsamba par le rail et la route. Le train circule au milieu de la chaussée et les véhicules en parallèle.

 

Ligne du Nord: Douala à N’Kongsamba.                               Aller

Vu du 28/07/1957 à 1960.

Retour

Vu uniquement après 1960, première date vu: 1961.

B) Ligne du Centre (307 km): Duala à Eseka.                              Uniquement dans le sens aller

Vu de 1920 au 15/08/1930.

Ligne du Centre: Douala à Yaoundé                    Uniquement dans le sens aller            

Vu du 07/01/1931 au 20/05/1955.

Uniquement dans le sens aller

Vu du 01/05/1940 au 30/12/1957.

Uniquement dans le sens aller

Vu du 22/10/1948 à 1960.

Uniquement dans le sens aller

Vu du 16/10/1955 à 1960.

C) La bretelle de la ligne du Centre (37 km): Otelé à M’Balmayo. Uniquement dans ce sens.

Vu du 09/02/1930 au 31/05/1951.

D) les plis recommandés.

Dans certaines colonies, il est possible de poster des plis en recommandés via un convoyeur.

Ligne du Nord: sur l’étiquette de recommandation se trouve écrit, CFN (chemin de fer du Nord).

 

Ligne du Centre: sur l’étiquette de recommandation, griffe non déchiffrée.

Bretelle de la ligne du Centre: sur l’étiquette de recommandation, griffe CCC (courrier convoyeur centre). Le timbre du bas non oblitéré en premier lieu, l’a été ensuite, par le convoyeur de la ligne du Centre.

E) les plis administratifs.

F) un pli sortant de l’ordinaire.

Cette lettre avec oblitération ferroviaire comporte les deux timbres de la série Spitfire Général de Gaulle. Timbres émis  le 10/05/1939. Vendus surchargés le 26/11/1940 (5000 paires). L’argent récolté servit au financement du premier groupe d’aviation de la France Libre.

3) Photos

Autorail, année 1968.

Gare de N’Kongsamba, années 60.

Gare de Douala, années 30.

Gare de Yaoundé, années 30.

3) Biblio:

Timbres magasine N° 134 mai 2012.

Timbroscopie N°116 septembre 1994.

Les oblitérations du Cameroun 1914-1960, M.P. Bratzel-H. Kraja-R.J. Maddocks, MPB Canada 1990.

La vie du rail outre-mer, N°175, octobre 1968.

Géographie des chemins de fer, quatrième volume, librairie chaix, 1950.

 

 

One thought on “La poste ferroviaire au Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *