Les correspondants postaux pendant le protectorat du Maroc

Les correspondants postaux pendant le protectorat du Maroc

B.O. Listant les correspondants postaux

http://www.sgg.gov.ma/Legislation/BulletinsOfficiels.aspx

Localisation des C.P.

Localisation des correspondants postaux du Maro1

Liste et histoire des C.P. indissociables de celles des A.I. (Affaires Indigènes)

Evolution des C.P. après l’indépendance

 

Liste des correspondants postaux de 1936 à l’indépendance.

Avant 1945, le C.P. est avec un N° dans une couronne de type hexagonal à trait plein.

Après 1945, le C.P. est localisé avec une couronne de type hexagonal à trait tireté.

L’organisation territoriale et administrative du Maroc pour le contrôle civil et les A.I. notées ci-dessous date de 1953.

Abréviations: 

B.O. N°= bulletin officiel numéro

O.=ouverture du bureau

F.=fermeture du bureau, provisoire ou définitive.

T.=transformation ou mutation du bureau 

A.I. Affaire Indigène

C.C. Contrôle civil

AGDZ: B.O. N° 1760 O.? Jusqu’au 31/07/1946. T. le 01/08/1946. Ainsi pour ce premier bureau, nous ne savons pas sa date d’ouverture  mais nous savons qu’il s’est transformé en agence postale 2ème catégorie le 01/08/1946. Ex C.P. N°? Région de Marrakech, Territoire d’Ouarzazate, Cercle de Zagora, Circonscription d’Agdz. A.I. Présence d’un hôtel restaurant, 916 Habitants dont 7 européens.

AGUELMANE de Sidi Ali: B.O.? O.? Vu 1953. Région de Meknès, Cercle de Midelt. Plus grand lac du Moyen Atlas, présence d’un hôtel restaurant ouvert l’été.

AHERMOUMOU: B.O. N°1717. O.? T: agence postale de 1ère catégorie le 16/09/1945. Ex C.P. N°? Région de Fès, Territoire de Taza, Cercle des Beni-Ouaraïn, Annexe d’Ahermoumou. A.I. Zaouïa de 450 habitants .

 

AIN BEN TILI: B.O.? O.? Vu 1949/50. Particularité: se trouve sur le territoire de la Mauritanie. A.I. Axe Tindouf à Dakar (2700km). Puit d’eau salée et magnésienne.

AIN ES BITE: B.O. N° 2067. O. le 01/06/1952 à l’indépendance. Région de Fès, Territoire de Fès. Station de chemin de fer. Vergers d’oliviers. Agglomération de fermes sur le territoire des Beni saddene, tribu de 9 500 âmes.

AIN MEDIOUNA: B.O. N° 1904. O? T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/05/1949. Région de Fès, Cercle du Haut-Ouerrha, Annexe des Beni-Oulid, Poste de Mediouna. A.I.

 

AIOUNET TORKOZ: B.O.N° 1704. O? F: supprimé à partir du 01/06/1945.  Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Cercle de Goulmine. A.I. 509 habitants C.P. N°? 

 

AIT ABDALLAH: B.O N°2070. O? jusqu’au 30/06/1952. T devient agence postale le 01/07/1952. Région d’Agadir, Cercle de Taroudannt, Annexe d’Irherm, Poste d’Abdallah. A.I.

AIT ATTAB: B.O. N° 2122. O? Jusqu’au 30/06/1953. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/07/1953. Région de Casablanca, Territoire du Tadla, Cercle d’Azilal, Annexe des Aït-Attab. A.I.

AIT HANI: B.O. N° 1856 et N° 2150. O: du 01/05/1948 au 31/12/1953 T: devient agence postale le 01/01/1954. Région de Meknès, Territoire du Tafilalt, Cercle des Aït Morrhad, Bureau du Cercle à Goulmima, Annexe d’Assoul, Poste des Aït Hani. A.I.

AIT ISSEHAK: B.O. N° 1771. O? Jusqu’au 30/06/1946. T: devient agence postale de 1ère catégorie le 01/07/1946. Ex C.P. N°? Région de Meknès, Cercle de Khénifra, Circonscription d’El Kbab, Poste des Aït Issehak. A.I.

 

AIT MEHAMMED: B.O N° 2080. O? Jusqu’au 31/08/1952. T: devient agence postale de 1ère catégorie le 01/09/1952. Région de Casablanca, Territoire du Tadla, Cercle d’Azilal, Annexe des Aït-Mehammed. A.I.

AKKA: B.O. N° 2055. O? Jusqu’au 15/03/1952. T: devient agence postale le 16/03/1952. Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Annexe d’Akka. A.I. Oasis, 369 habitants.

ALNIF: B.O. N° 2116. O? Jusqu’au 15/05/1953. T: devient agence postale le 16/05/1953. Région de Meknès, Territoire du Tafilalt, Cercle d’Erfoud, Annexe d’Alnif. A.I.

AMELLAGO: B.O. N°? O? Vu 1950. Région de Meknès, Territoire du Tafilalt, Cercle des Aït Morrahd, Bureau du cercle à Goulmima, Annexe d’Assoul, Poste d’Amellago. A.I.

AMOUGUER: B.O. N° 1884 et 2240. O: du 01/11/1948 au 30/09/1955. T: devient agence 1ère catégorie le 01/10/1955. Région de Meknés, Territoire du Tafilalt, Cercle de Rich, Poste d’Amouguer. A.I. 127 habitants.

ANEJA: B.O. N° 1780. O? Jusqu’au 30//11/1946. F: le 01/12/1946. Agadir-confins. C.P. N°? Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Cercle de Goulimine, Poste d’Aneja(Anja?). A.I. Point d’eau.

ANEZI: B.O. N° 1835. O? Jusqu’au 01/01/1948. T: devient agence postale de 1ère catégorie le 02/01/1948. Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Cercle de Tiznit.

ARHBALA: B.O. N° 1879. O? Jusqu’au 31/10/1948. T: devient agence postale de 1ère catégorie le 01/11/1948. Région de Casablanca, Territoire du Tadla, Cercle d’El-Ksiba, annexe d’Arhbala. A.I.

ARHBALOU: B.O. N° 2023. O: le 01/08/1951 jusque l’indépendance. Région de Marrakech

ASGAOUN: B.O. N° 2025 et 2061. O: le 16/08/1951. Nous pensons qu’il s’agit d’un correspondant postal saisonnier ouvert pendant l’été. Nous avons trouvé deux ouvertures: du 01/05 au 30/09/1952 et du 01/05 au 30/09/1954. Région de Marrakech.

ASKAOUN: B.O. N° 2179. O: le 01/08/1954 au 01/08/1955. Région de Marrakech, Territoire d’Ouarzazate, Circonscription de Taliouine, Poste d’Askaoun. A.I.

ASSA: B.O. N°? O:? Vu 1950/53. Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Cercle de Goulmine, Poste d’Assa. A.I. Groupe de ksour de 1 680 feux.

ASSOUL: B.O. N° 1856. O:? Jusqu’au 31/05/1948. T: devient agence postale de 1ère catégorie le 01/06/1948. Région de Meknès, Territoire du Tafilalt, Cercle des Aït Morrhad, Annexe d’Assoul. A.I.

BAB EL MROUJ: B.O. N° 1235 et 1974. O: le 01/08/1936 jusqu’au 31/08/1950.  T: devient agence postale le 01/09/1950. Région de Fès, Territoire de Taza, Cercle de Taza, Annexe de Bab-El-Mrouj. A.I. 171 habitants dont 45 européens. Ex C.P. N°1 Taza.

BARRAKAT ER RADI: B.O. N° 2262. O: le 01/03/1956, la veille de l’indépendance. Région de Marrakech.

BENI LENNT: B.O. N° 2051. O: avant 1944 et jusqu’au 15/02/1952. T: devient agence postale 1ère catégorie le 16/02/1952. Ex C.P. Taza N°6. Région de Fès, Territoire de Taza, Cercle de Taza, Annexe des Tsoel à Beni-Lennt. A.I. Territoire des Tsoul, environ 32 500 âmes.

BENI OULID: B.O. N° 1723. O:? jusqu’au 04/11/1945. T: devient agence postale 1ère catégorie le 05/11/1945.Région de Fès, Cercle du Haut-Ouerrha, Annexe des Beni-Oulid. A.I. Ex C.P. N°?

BENI TADJJITE: B.O. N° 1958. O:? Jusqu’au 30/04/1950. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/05/1950. Région de Meknès, Territoire du Tafilalt, Cercle de Rich, Circonscription de Talsinnt, Poste de Beni-Tadjjite. A.I. Ksar de 400 habitants, centre minier. Ex C.P. Boudenib N°1.

BERKINE: B.O. N° 1983. O:? Jusqu’au 31/10/1950. T: devient agence postale le 01/11/1950. Ex C.P. Guercif N°2. Région de Fès, Territoire de Taza, Cercle de la Moyenne-Moulouya, Annexe de Berkine. A.I. 241 habitants.

BIOUGRA: B.O. N° 2035. O:? Jusqu’au 30/10/1951. T: devient agence postale le 01/11/1951. Région d’Agadir, Cercle d’Inezgane. Annexe de Biougra. A.I. Nœud de pistes.

BIR EL KELB: B.O. N° 2221. O: du 16/05/1955 à l’indépendance. Région de Rabat, Circonscription de Marchand.

BOUANANE: B.O. N° 1845. O: du 16/02/1948 au 30/09/1950. Région de Meknès, Territoire du Tafilalt, Circonscription de Boudenib, poste de Bouanane. A.I. Ksar, oasis aux 25 000 palmiers.

BOU AZZER: B.O.N° 1400. O: du 09/04/1938 au 31/08/1939. T: devient agence postale de 2ème catégorie le 01/09/1939. Région de Marrakech. C.P. Marrakech N°2. Centre minier de 1 200 habitants. Aurifère (10g d’or à la tonne), cobalt, amiante.

BOU IZAKARN: B.O. N° 2008. O:? Jusqu’au 15/04/1951. T: devient recette distribution le 16/04/1951.Région d’Agadir, Cercle de Tiznit, Circonscription de Bou-Izakarn. A.I. 

BOURED: B.O. N° 1712 et 1845. O:? Jusqu’au 31/08/1945. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/09/1945, devient recette distribution le 01/03/1948. Ex C.P. N°? Région de Fès, Territoire de Taza, Cercle de Taïneste, Circonscription d’Aknoul, Poste de Boured. A.I. Village de 170 habitants dont 55 européens.

BRIKCHA: B.O. N°? O:? Jusque l’indépendance et sous le royaume du Maroc jusqu’au 30/06/1963. T: devient agence de 1ère catégorie le 01/07/1963. Région de Rabat, Territoire de Ouezzane, Bureau du Territoire à Ouezzane, Poste de Brikcha. A.I.

CAMP-BERTEAUX: B.O. N° 1908. O:? Jusqu’au 30/04/49. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/05/1949. Région d’Oujda. 51 habitants.

DAR CAID ALLAL: B.O. N°? O: ? Jusque l’indépendance. Vu 1955/57. Région de Rabat, Territoire d’Ouezzane, Annexe d’Arbaoua, Poste de Dar-Caïd-Allal.

DAR EL OURIKI: B.O. N° 1856 et 2140. O: du 01/06/1948 au 31/10/1953. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/11/1953. C.C. Circonscription de Marrakech-Banlieue.

DOUIRANE: B.O. N° 2230 et 2269. O: le 16/07/1955 au 15/04/1956. T: devient agence postale 1ère catégorie le 16/04/1955. C.C. Région de Marrakech, Territoire de Marrakech, Circonscription de Imi-N-Tamoute.

EL KBAB: B.O. N° 1830. O:? Jusqu’au 30/11/1947. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/12/1947. Région de Meknès, Cercle de Khénifra, Circonscription d’El Kbab. A.I.

El MERIJA: B.O. N° 2091. O:? jusqu’au 16/11/1952. T: devient agence postale le 17/11/1952. Région de Fès, Territoire de Taza, Cercle de la Moyenne-Moulouya, Bureau du Cercle à Guercif, Poste d’El Maïrija. A.I.

EL MORHANE: B.O. N° 2053. O:? Jusqu’au 29/02/1952. T: devient agence postale 2ème catégorie le 01/03/1952. Région de Rabat, Territoire de Port-Lyautey.

ET TRARID: B.O. N° 2179. O: le 01/08/1954 à l’indépendance. Région d’oujda.

FOUM EL HASSANE: B.O. N° 2055. O:? Jusqu’au 15/03/1952. T: devient agence postale le 16/03/1952. Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Annexe de Akka, Poste de Foum El Hassane. A.I. 226 habitants.

FOUM ZGUID: B.O. N° 2238. O:? Jusqu’au 15/09/1955. T: devient agence postale 1ère catégorie le 16/09/1955. Région de Marrakech, Territoire d’Ouarzazate, Cercle d’Ouarzazate, Annexe de Tazenakhe, Poste de Foum-Zguid. A.I.

GOULIMINE: B.O. N° 1999. O:? Jusqu’au 15/02/1951. T: devient recette distribution le 16/02/1951. Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Cercle de Goulimine, Bureau à Goulimine. A.I. Ksar de 2 310 feux. Base aérienne à 6 km.

GOULMIMA: B.O. N° 1780. O:? Jusqu’au 15/12/1946. T: devient agence postale de 1ère catégorie le 16/12/1946. C.P. N°? Territoire du Tafilalt, Bureau du territoire à Ksar Es Souk, Annexe de Goulmima. A.I. 2 600 habitants dont 43 européens. 

HASIBLAL: B.O. N° 1917. O: le 16/07/1949 au 15/03/1950. Région d’Oujda.

IFRANE DE L’ANTI ATLAS. B.O. N° 2039. O:? Jusqu’au 15/11/1951. T: devient agence postale 1ère catégorie le 16/11/1952. Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Cercle de Tiznit, Circonscription de Bou-Izakan, Poste d’Ifrane de l’Anti-Altlas. A.I.

IKNIOUN: B.O. N° 2014. O:? Jusqu’au 31/05/1951. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/06/1951. Région de Marrakech, Territoire d’Ouarzazate, Cercle du Dadès-Todrha, Annexe de Tinerhir, Poste d’Iknioun. A.I.

IMILCHIL: B.O. N° 1899. O:? Jusqu’au 31/03/1949. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/04/1949. Région de Meknès, Territoire du Tafilalet, Cercle de Rich, Annexe de l’Assif-Melloul à Imilchil. A.I. Plateau des lacs 9 500 habitants.

IMLIL DEMNAT: B.O. N°? O: ?/?/1937 au 31/04/1949. Ex C.P. Marrakech-Médina N°1, il semble que le correspondant postal a continué à utiliser son cachet de C.P. après la mutation de son bureau. Vu 1951/53. C.C. situé à 5km de la ville de Demnat.

IMOZZER DES IDA OUTANANE: B.O.N° 1753. O:? Jusqu’au 31/05/1946. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/06/1946. Ex Agadir C.P. N°?  Région d’Agadir, Cercle d’Inezgane, Annexe des Ida-Outanane à Souk El Khemis d’Imouzzèr des Ida-Outanane. A.I.

IMOUZZER DES MARMOUCHA: B.O. N° 1879. O:? Jusqu’au 31/10/1948. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/11/1948. Région de Fès, Territoire de Séfrou, Circonscription d’ Imouzzer des Marmoucha. A.I. Village où étaient fabriqués des tapis caractéristiques.

INEZGANE: B.O. N° 1235. O: du 01/08/1936 au ? Ex C.P. Agadir N°1. Région d’Agadir, Cercle d’Inezgane, Bureau du Cercle à Inezgane. Bureau des A.I. d’Agadir-banlieue. Aéroport à 3km.

IRHEM: B.O. N° 1932. O:? Jusqu’au 31/10/1949. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/11/1949. Région d’Agadir, Cercle du Taroudannt, Annexe d’Irherm ou Igherm. A.I. 543 habitants.

JORF: B.O. N° 1979 et 2222. O: du 01/10/1950 au 31/05/1955. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/06/1955. Région de Meknès, Territoire du Tafilalt, Cercle d’Erfoud, Bureau du Cercle à Erfoud, Poste de Jorf. A.I. Palmeraie.

KEF EL RHAR: B.O. N° 1235 et 2016. O: du 01/08/1936 au 15/06/1951. T: devient agence postale 1ère catégorie le 16/06/1951. Ex C.P. Taza N°2. Région de Fès, Territoire de Taza, Cercle de Taïneste, Annexe de Kef-El-Rhar ou Ghar. A.I.

KSABI: B.O. N° 1832 et 1989. O: du 01/12/1947 au 16/11/1950. T: devient agence postale 1ère catégorie le 17/11/1950. Région de Fès, Territoire de Séfrou, Cercle de Missour. 

MERHAOUA: B.O. N° 1235 et 1879. O: du 01/08/1936 au 31/10/1948. T: devient agence postale 2ème catégorie le 01/11/1948. Ex C.P. Taza N°4. Région de Fès, Territoire de Taza, Cercle des Beni-Ouaraïn, Annexe de Merhaoua. A.I. Région de montagne.

MERMOUCHA: B.O. N°? O:? Jusqu’au 31/10/1948. Région de Casablanca?

MEZGUITEM: B.O. N° 1235 et 1910. O: du 01/08/1936 au 31/05/1949. T: devient agence postale 2ème catégorie le 01/06/1949. Ex C.P. Taza N°3. Région de Fès, Territoire de Taza, Cercle de la Moyenne-Moulouya, Annexe de Mezguitem. A.I. 275 habitants. 

 MIRLEFT: B.O. N° 2075. O:? Jusqu’au 30/07/1952. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/08/1952. Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Cercle de Tiznit, Poste des Ahl-Es-Sahel à Mirleft (Mighleft). A.I. Zaouïa de 60 familles de pêcheurs.

MOKRISSET: B.O. N° 1974. O:? Jusqu’au 31/08/1950. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/09/1950.  Région de Rabat, Territoire d’Ouezzane, Circonscription de Zoumi, Poste de Mokrisset. A.I. Tribu Mestara, 28 500 habitants.

MOULAY BOUAZZA: B.O. N° 1235 et 1275. O: 01/08/1936 jusqu’au 31/03/1937. T: devient agence postale 2ème catégorie le 01/04/1937. Région de Meknès, Cercle de Khénifra, Bureau du Cercle à Khénifra, Poste de Moulay-Bouazza. Ex C.P. Oued Zem N°1. C.C. 1 200 Habitants.

MZEFROUN: B.O. N°? O:? Vu 1953. Région de Rabat, Territoire d’Ouezzane, Bureau du territoire à Ouezzane, Poste de Mzefroun. A.I.

NKEILA: B.O. N°? O:? Vu après 1954. Région de Rabat, Circonscription de Marchand. Région fertile du territoire des Ouled-Mimon.

NZALATE EL ADAM: B.O. N° 2099. O: le 16/01/1953 jusque l’indépendance. Région de Marrakech.

OUAOUIZARHTE: B.O. N° 2122. O:? Jusqu’au 30/06/1953. T: devient recette distribution le 01/07/1953. Territoire du Tadla, Circonscription d’Ouaouizarhte. Village de 1450 Habitants, occupé par les troupes françaises depuis 1922. 

OUED EL HJER: B.O. N°2253. O: le 16/01/1956 jusque l’indépendance. Région de Marrakech.

OUED NOUN: B.O. N°? Douteux, vu 1953. Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Cercle de Goulimine, Poste d’Oued Noun.

OUJDA AVIATION: B.O. N° 2097. O: le 01/01/1953 jusque l’indépendance. Créé dans l’aérogare civile d’Oujda.

OULAD ALI MELLAHIHES: B.O. N° 1235 et 1921. O: le 01/08/1936 au 31/08/1949. T: devient agence postale le 01/09/1949. Ex C.P. Guercif N°1. Région de Fès, Territoire de Séfrou, Circonscription d’Imouzzèr des Marmoucha, Poste des Oulad-Ali.

OU TERBATE: B.O. N°? O: le 01/11/1948 jusqu’au 31/05/1955. Région de Meknès, Territoire du Tafilalet. Cercle de Rich, Bureau du Cercle à Rich, Annexe d’Imilchil, Poste d’Ou-Terbate(Tarbate). A.I. Groupe de ksour, 390 Habitants.

RAS EL AIN: B.O. N° 2042. O:? jusqu’au 15/12/51. T: devient agence postale 1ère catégorie le 16/12/1951.Région de Casablanca, Cercle des Chaouïa sud. Gare du chemin de fer des phosphates.

RATBA: B.O. N° 2018. O:? Jusqu’au 30/06/1951. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/07/1951. Région de Fès, Cercle du Moyen-Ouerrha, Bureau du cercle à Rhafsaï, poste de Ratba.

SAKA: B.O. N° 1235 et 2055. O: le 01/08/1936 au 15/03/1952. T: devient agence postale 1ère catégorie le 16/03/1952. Ex C.P. Guercif N°3. Région de Fès, Territoire de Taza, Cercle de la Moyenne-Moulouya, Annexe de Saka. A.I. Poste frontière avec le Maroc espagnol.

SEMRIR: B.O. N° 1928. O:? Jusqu’au 30/09/1949. T: devient agence postale 2ème catégorie le 01/10/1949. Région de Marrakech,  Territoire d’Ouarzazate, Cercle du Dadès-Todrha, Annexe de Semrir(Msemrir). A.I. Skour de 227 habitants.

SIDI BOU OTMANE: B.O. N° 1993 et 2101. O: le 01/01/1951 jusqu’au 31/01/1953. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/02/1953. Région de Marrakech. Territoire de Safi, Circonscription de Chemaia. 30 européens, village ou le colonel Mangin mit en déroute les Mehallas d’El-Hiba (2 000 tués) en 1912.

SIDI EL AYDI: B.O. N° 2053. O:? Jusqu’au 31/01/1953. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/02/1953. Région de Casablanca,  Cercle de Chaouïa sud. Restaurant et gare direction de Oued-Zem.

SIDI EL MOKFI: B.O. N° 1904. O:? Jusqu’au 30/04/1949. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/05/1949. Région de Fès, cercle du Moyen-Ouerrha, Bureau du Cercle à Rafsaï, Poste de Sidi-Mokfi. A.I.

SIDI KHIAR: B.O. N° 2099. O: le 06/01/1953 jusque l’indépendance. Région de Fès.

SOUK EL ARBA DES AIT BAHA: B.O. N° 1794. O:? Jusqu’au 15/03/1947. T: devient agence postale 1ère catégorie le 16/03/1947. Agadir confins.

TAFINEGOULT: B.O. N° 1973. O:? Jusqu’au 15/08/1950. T: devient agence postale le 16/05/1950. Région d’Agadir, Cercle du Taroudannt, Annexe de Tafinegoult. 

TAFNIDILT: B.O.? O:? Vu 1951. Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Cercle de Goulimine, Poste de Tafnidilt.

TAFRANNT DE L’OUERRHA: B.O. N° 1904. O:? Jusqu’au 30/04/1949. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/05/1949. Région de Fès, Cercle du Moyen-Ouerrha, Annexe de Tafrannt de l’Ouerrha.

TAFRAOUTE: B.O. N° 1752. O:? Jusqu’au 15/05/1946. T: devient agence postale 1ère catégorie le 16/05/1946. Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Cercle de l’Anti-Atlas occidental, Annexe de Tafraoute. A.I. Gîte d’étape.

TAGOUNITE: B.O. N° 1760 O:? Jusqu’au 31/07/1946. T: devient agence postale 2ème catégorie le 01/08/1946. Ex C.P. N°? Région de Marrakech, Territoire de Ouarzazate, Cercle de Zagora, Annexe du Ktaoua à Tagounite. Ksar.

TAGUELT: B.O. N° 2179. O:? Jusqu’au 31/07/1954. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/08/1954. Région de Casablanca, Territoire du Tadla, Circonscription de Ouaouizarhte, Poste de Taguelft.

TAHALA: B.O. N° 1543 et 1607. O: le 16/12/1937 au 04/02/1942. T: devient agence postale 1ère catégorie le 05/02/1942 jusqu’au 31/07/1943. Redevient C.P. du 01/08/1943 au 30/11/1948. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/12/1948 jusque l’indépendance. Ex C.P. Matmata N°1. Région de Fès, Territoire de Taza, Cercle des Beni-Ouaraïn, Bureau du Cercle à Tahala.

TAHAR SOUK: B.O. N° 1740. O:? Jusqu’au 14/02/1946. T: devient agence postale 1ère catégorie le 15/02/1946. Ex C.P. N°? Région de Fès, territoire de Taza, Cercle de Taïneste, Annexe de Tahar-Souk.

TAINESTE: B.O. N° 2016. O:? Jusqu’au 15/06/1951. T: devient agence postale 1ère catégorie le 16/06/1951. Ex C.P. Taza N°5. Région de Fès, Territoire de Taza, Cercle de Taïneste, Bureau de Cercle à Taïneste.

TAMDAFELT: B.O. N° 1832. O: le 01/12/1947 jusque l’indépendance. Cercle de Missour.

TANALT: B.O. N° 2039. O:? Jusqu’au 15/11/1951. T: devient agence postale le 16/11/1951. Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Cercle de l’Anti-Atlas occidental, Poste des Aït-Souab à Tanalt.

TANANNT: B.O. N°? O:? Jusqu’au 15/11/45. T: devient agence postale le 16/11/45. Ex C.P. N°? Région de Casablanca, Territoire du Tadla, Cercle d’Azilal, Annexe de Tanannt. 

 TAOUZ: B.O. N°? O:? Région de Meknès, Territoire du Tafilalt, Cercle d’Erfoud, Poste de Taouz.

TARHJIJT: B.O. N° 2039. O:? Jusqu’au 15/11/1951. T: devient agence postale le 16/11/1951. Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Cercle de Goulimime, Poste de Tarhjijt.

TAROUDANT: B.O. N° 1235. O: le 01/08/1936 au ? Ex C.P. Taroudant N°1. Région d’Agadir, Cercle de Taroudannt, Bureau du Cercle à Taroudannt. A.I. Ancienne capitale du Sous, 12 877 habitants dont 158 européens. 

TATA: B.O. N° 2055. O:? Jusqu’au 15/03/1952. T: devient agence postale 1ère catégorie le 16/03/1952. Région d’Agadir, Territoire de Tiznit, Annexe de Tata.

TAZENAKHTE: B.O. N° 1760 O:? Jusqu’au 31/07/1946. T: devient agence postale 2ème catégorie le 01/08/1946. Ex C.P. N°? Région de Marrakech, Territoire d’Ouarzazate, Cercle d’Ouarzazate, Annexe de Tazenakhte..

TAZZARINE DES AIT ATTA: B.O. N°1760. O:? Jusqu’au 31/07/1946. T: devient agence postale 2ème catégorie le 01/08/1946. Ex C.P. N°? Région de Marrakech, Territoire de Ouarzazate, Cercle de Zagora, Annexe des Tazzarine des Aït-Atta. A.I. Ksar.

TEROUAL: B.O. N° 1696. O:? Jusqu’au 30/04/1945. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/05/1945. Ex C.P. N°?  Région de Rabat, Territoire d’Ouezzane, Annexe de Teroual. A.I.  crée en 1920, orangeries réputées.

TILOUGGUITE N AIT ISHA: B.O. N° 2135. O:? Jusqu’au 30/09/1953. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/10/1953. Région de Casablanca, Territoire du Tadla, Circonscription d’Ouaouizarthe, Poste de Tilougguite N Aït Iseha. A.I.

TINDOUF: B.O. N° 1774. O:? Jusqu’au 31/10/1946. T: devient recette distribution le 01/11/1946. Particularité: se trouve sur le territoire de l’Algérie. Oasis de 1 000 palmiers. 

TINEJDAD: B.O. N° 1919. O:? Jusqu’au 31/07/1949. T: devient agence postale 1 ère catégorie le 01/08/1949. Région de Meknès, Territoire du Tafilalt, Cercle des Aït Morrhad, Annexe de Tinejdad. A.I. 200 habitants.

TIZI N TEST: B.O. N° 1993. O: le 01/01/1951 jusque l’indépendance. Région d’Agadir, Cercle du Taroudannt, Bureau du Cercle à Taroudannt. Hôtel-restaurant 12 chambres. Station d’altitude et d’estivage.

TOUNFITE: B.O. N° 1979. O:? Jusqu’au 30/09/1950. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/10/1950. Région de Meknès, Cercle de Midelt, Annexe de Tounfite. A.I. 1 134 Habitants.

VAL D’OR: B.O. N° 2116. O: le 16/05/1953 jusque l’indépendance. Région de Rabat.

ZAOUIA AHANESAL: B.O. N° 2379. O:? T: devient agence postale 2ème catégorie le 01/06/1958. Région de Casablanca, Territoire du Tadla, Cercle d’Azilal, Annexe des Aït-Mehammed, Poste de Zaouia-Ahanesal. A.I. 

ZAOUIA ECH CHEIKH: B.O. N° 1766. O:? Jusqu’au 31/08/1946. T: devient recette distribution le 01/09/1946. Région de Casablanca, Territoire du Tadla, Cercle d’El Ksiba, Poste de Zaouia-Ech-Cheikh. A.I. Café-restaurant, 3 chambres. 1 426 habitants.

ZOUMI: B.O. N° 1700. O:? Jusqu’au 31/05/1945. T: devient agence postale 1ère catégorie le 01/06/1945. Ex C.P. N°? Région de Rabat, Territoire d’Ouezzane, Circonscription de Zoumi. A.I. Douar, 353 habitants dont 26 européens.

2:L’histoire des C.P. indissociables de celles des A.I.(Affaires Indigènes)

  Quand en juin 1936, furent créés les correspondants postaux au Maroc, le gouvernement du protectorat avait logiquement pensé aux affaires indigènes (A.I.) pour abriter ces bureaux postaux à trafic postal réduit.

Définition d’un correspondant postal(C.P.).

Dans les localités rurales non dotées d’un bureau de poste fonctionne un établissement postal dont le gérant, étranger à l’administration postale  sert d’intermédiaire entre la recette la plus voisine et les distributeurs ruraux chargés de la desserte des populations isolées. Ainsi, sur le modèle du système français des C.P. on va adapter ce service au Maroc, seul territoire de l’empire français à assimiler cette organisation. 

Pour le Maroc, un correspondant postal reçoit les lettres simples ou recommandées. Il vend des timbres mais n’est pas affecté aux articles d’argent. De même, il ne s’occupe pas des colis à envoyer, ils doivent être remis à la voiture postale lors de son passage. Par contre, il doit les distribuer à domicile s’ils sont d’un poids inférieur à trois kilos.

La poste civile
Le nombre de bureaux de poste civil est passé progressivement de 32 en 1913 à 69 en 1918, 94 en 1923, 151 en 1928, 201 en 1933, 214 en 1939, 313 en 1946. la suppression de la poste militaire a été planifiée pour être effective fin 1944: résultat plus de 100 nouveaux bureaux ont été créés entre 1939 et 1946. Nous signalons que quelques bureaux de faible importance, des agences postales, (A.P.) vont fermés entre 1943 et 1946, Oued-N’Ja ou Ounara par exemple.

Affaires Indigènes A.I.

Au Maroc, il y a deux entités distinctes si vous êtes: soit dans une région militaire, soit dans une région civile, les A.I. ou le contrôle civil.

Deux administrations (françaises et chérifienne) cohabitent pendant le protectorat, l’une contrôle et aide l’autre.

Il ressort que l’ensemble des services postaux était organisé en fonction des résidents européens, de la concentration de population ou des forces militaire.

Organigramme de la hiérarchie chez les A.I.

  • Le chef de Région est un officier général.
  • Le chef de Territoire est un colonel.
  • Le chef de Cercle est un commandant ou un lieutenant-colonel avec d’office un adjoint qui est officier des affaires militaires musulmanes.
  • Le chef de Circonscription est un capitaine ou un commandant.
  • Le chef d’Annexe est généralement un capitaine et parfois un lieutenant.
  • le chef de Poste est un lieutenant ou un capitaine.
  •  A savoir: la vacance d’un poste au sein des A.I. pouvait être pourvue pour un plus haut gradé ou un moins gradé si l’urgence s’en faisait sentir. Ainsi un sergent s’est retrouvé titulaire sur un poste d’A.I.

Le chef d’Annexe et le chef de Poste ont la responsabilité des correspondants postaux dans les régions militaires, plus rarement dans un Cercle ou une Circonscription.

Le premier recensement des habitants du Maroc dans les normes métropolitaines date de 1937. Auparavant si la naissance se déclarait, le décès n’y était pas soumis pour les autochtones. L’officier des A.I. faisant office de « super maire » va appliquer les réformes avec pour mission de mettre en valeur son secteur, de maintenir l’ordre, de siéger au tribunal coutumier, de s’occuper des campagnes de vaccination, de gérer la prison, l’école …  plus tout un travail administratif.

Il peut sembler bizarre qu’un ksar de 170 autochtones puissent accueillir une annexe ou un bureau des Affaires indigènes. Il faut se remette en situation. Dans les années 1930, le Maroc est essentiellement rural avec des disparités entre les tribus établies sur de grandes distances. Les grandes villes sont peu nombreuses. Les secteurs des affaires indigènes couvrent de grands territoires qu’il faut parcourir au début à cheval pour régler les affaires courantes et faire respecter l’autorité du Sultan. Après la seconde guerre mondiale, tout va changer: les villes vont pousser comme des champignons et l’industrialisation du Maroc va battre son plein. Toute une population rurale va migrer vers les villes pour un travail moins difficile et mieux payé. Au début des années 1950, sera créé le contrôle urbain pour recenser cette nouvelle population.

Quelques raisons essentielles pour souligner la présence des A.I. au delà de la gestion administrative.
Un quadrillage du terrain parcouru par l’armée française et par la même un renforcement de l’autorité du Sultan. La France n’avait pas oublié les centaines de morts de part et d’autre pendant la bataille du Rif (1924/1927) et les derniers conflits de tribus insurgées de l’Anti-Atlas (1933). Les tombes des soldats de l’Empire étaient encore visibles dans les années 50. D’où une présence militaire accrue afin de prévenir les velléités de certaines tribus, puis plus tard afin d’essayer, de contrôler le parti de l’Istiqlal, mouvement nationaliste. Au moment de l’indépendance du Maroc, Ces officiers des A.I. reprendront du service pour encadrer les S.A.S(section administrative spécialisée) en Algérie.

Correspondant postal

Si en France, l’agence postale réduite(C.P.) est installée chez un commerçant, il est plus difficile dans la campagne  de trouver ce commerçant. L’idée est de fixer une agence postale réduite dans les bureaux des affaires indigènes (A.I.) ou à côté, ce qui va permettre un maillage postal du territoire marocain. Au début de ce service, aucune rémunération n’est accordée au commis et par déduction, on ne voit qu’un militaire ou un auxiliaire des goums touchant une solde pour réaliser ce travail au sein des A.I. Pour une région civile, c’est un fonctionnaire métropolitain qui accomplira ce travail. Donc: deux types de contrôleurs.

–Soit un agent métropolitain qui devient contrôleur civil pour un poste dans les trois régions civiles que sont : Oujda, Rabat et Casablanca.
–Soit un officier des Affaires indigènes pour un poste dans les trois régions militaires que sont : Fès, Meknès-Marrakech et le commandement Agadir Confins.

Dans les grandes villes de ces régions militaires, il n’était pas anormal de trouver des contrôleurs civils qui y officiaient. Ils géraient également les satellites s’y afférant, voir le circuit de Marrakech et Imlil Demnate.  Définition d’un circuit: le postier part de son bureau d’attache pour faire une tournée prédéfinie avec des haltes pour distribuer le courrier aux correspondants postaux. Ce courrier sera ensuite  dispatché par les correspondants postaux aux résidents de son secteur.

En 1945, ce travail de correspondant postal réalisé par un personnel ne faisant pas parti des PTT sera faiblement payé puis les années passant, de mieux en mieux. A noter que la poste militaire disparait du protectorat le 01/10/1944 et d’office, il convient de trouver du personnel civil pour exercer le rôle de commis des postes, des locaux séparés des bâtiments des A.I., ainsi que des commerçants. En 1946, il y avait 75 correspondants postaux.  Ces règles souffrent d’exception. Ainsi, l’agence postale de Skoura ouverte en 1948 est toujours située dans les locaux du poste des A.I. en 1952 et l’agent postal marocain loge dans ces mêmes locaux.

Prenons deux exemples :
Le correspondant postal d’Amouguer ouvert en 1948 est situé entre Midelt et Erfoud. C’est un ksar de 127 autochtones plus un poste des A.I. qui comprend un lieutenant ou un capitaine, un sous officier de goum (militaire), un sous officier du makhzen (police), le Khodja (secrétaire et interprète) le secrétaire-comptable, le ou les secrétaire(s)-greffier(s) du tribunal coutumier plus un(e) infirmier(e) ou un médecin. Tout le travail administratif est entre leurs mains et doit être envoyé rapidement soit vers les bureaux des services du protectorat soit vers la direction des affaires chérifiennes. D’où l’importance de ces correspondants postaux.
Pour ce ksar, vous avez le noyau dur des personnes alphabétisées. Ils lisent et écrivent le français ou/et l’arabe moderne. Cette dizaine de personnes remettra une correspondance privée et administrative, ce qui donnera somme toute, un faible volume de courrier à traiter et à distribuer. On comprend pourquoi la petite rétribution de salaire.
A l’inverse, nous avons Bou-Azzer, correspondant postal du 09/04/38 au 31/08/39. Il va passer directement de C.P. à bureau de distribution. Une mine est en activité à proximité et le volume de plis prend une grande ampleur, les virements et retraits d’argent explosent à la voiture postale. Ce qui rend nécessaire la mutation du bureau.

Aujourd’hui, Thierry Sanchez et moi-même, avons recensé 113 correspondants postaux avec une trentaine d’oblitérations trouvées correspondantes. Nous avons la liste des 10 premiers correspondants postaux ouverts au Maroc le 01/08/1936 et cerise sur le gâteau : un premier jour d’exercice.

Epilogue
 L’émancipation de la tutelle de la France s’est faite en douceur et dans le temps, ainsi la politique du Sultan, Ben Youssef, pour sortir du processus de protectorat et de cette force militaire « étrangère » portera ses fruits. Des revendications avaient été émises par le Sultan et les mouvements nationalistes naissants du début des années 30 . Deux leaders nationalistes avait été expatrié par l’autorité française en 1937. La France avait la main mise sur le Maroc et cette main était ferme! A savoir que si les autorités françaises avait bien conscience du mot Protectorat, c’est à dire une aide au développement du Maroc et à son accession à la paix interne sous l’autorité du Sultan, il n’y avait pas de date butoir pour la fin du protectorat aux yeux du gouvernement français. Tous les Dahirs (décrets et lois) émis par le Sultan étaient soumis à l’approbation du Résident, Ben Youssef comprit rapidement que son pays avait besoin d’élites et il fit tout pour que les Marocains soient de plus en plus nombreux aux commandes des postes clefs des administrations. La France dû lâcher du leste.
La deuxième guerre mondiale est en route et provoquera le débarquement au Maroc. Nous sommes en 1943, les Etats Unis, l’Angleterre et la France se retrouvent à Casablanca afin de conclure des accords sur cette guerre. En marge de la rencontre eut lieu une réunion entre le Cadi Bendriss, représentant le Sultan et deux généraux américains représentant Roosevelt.
Les marocains s’appuient sur la charte de l’Atlantique où Roosevelt énonce les principes universels d’un peuple à disposer de lui même et par delà à rejeter le colonialisme. Le futur roi du Maroc Mohamed V dine avec Roosevelt le 22/01/1943, un accord tacite se joue ce jour là. Les U.S.A., de tout leurs poids diplomatique, aideront le Maroc à jouir de son destin.

Le Sultan va signer trois dahirs (loi) portant sur la réforme du Makhzen (gouvernement du Sultan). Leur objet est de faire participer plus largement les hauts fonctionnaires chérifiens à l’administration du pays sur les plans techniques (dont les P.T.T.) des services néo-chérifiens. Ainsi ces délégués du Grand Vizir auront rangs de sous-secrétaires d’état.
Le terme néo-chérifien est utilisé à dessein, la refonte des services chérifiens par le protectorat va donner une administration ouverte aux marocains, mais où la plupart des emplois sont, au début, tenus par des techniciens français.
Pour exemple, en 1950, il y avait 7 373 agents titulaires ou temporaires pour les P.T.T, dont 4 405 agents français aux postes de responsabilité et 2 968 agents marocains chargés de fonction d’exécution. En 1956, les agents marocains seront supérieurs en nombre aux agents français et ce dans tous les rangs de la hiérarchie.

Le 10 /04/1947 par le discours de Tanger, le Sultan remet en cause les bases du protectorat et en 1950, lors d’un voyage à Paris, celui-ci demande l’abrogation du traité du protectorat. Le 20/08/1953, le sultan est déposé par les autorités françaises et contraint à l’exil en Corse puis à Madagascar jusqu’au 16/11/1955, date de son retour au Maroc. La fin du protectorat est proche, il sera effectif le 02/03/1956.

Evolution des C.P. après l’indépendance

Certains C.P.  vont rester sur le même modèle du protectorat et d’autres seront sous cette nouvelle forme bilingue. (Cette oblitération est extraite du catalogue de Thierry Sanchez).

Note: des différences d’orthographe subsistent pour certaines communes. Elles sont la résultante d’une appellation d’origine européenne supplantant l’appellation locale originelle ou du souci de fidélité dans la traduction phonétique française des noms arabes ou berbères.

Biblio

La poste automobile et les véhicules de PTT, Lecouturier/Proust, supplément au N°295 des F.M. union marcophile, 1998

Service des Affaires Indigènes du Maroc, Marc Méraud, Ed. la koumia, 1990

Histoire des grands services public au Maroc, le service des postes, 1900/1970. Norbert Champredonde, 1984

Les guides bleus du Maroc 1954

Encyclopédie coloniale et maritime 1948 

Les Feuilles Marcophiles N°43 Oct 1936

Remerciements à mon coéquipier de toujours dans nos recherches communes sur le Maroc, j’ai nommé Thierry Sanchez auteur des: oblitérations des postes civiles françaises au Maroc 1852/1956.  Bible de 300 pages. A commander chez l’auteur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *